Partagez | 
 

 A guy plus drunk me is a very bad thing. (ended)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Jenna Sommers

Adminavatar

Messages : 30
Date d'inscription : 19/11/2011
MessageSujet: A guy plus drunk me is a very bad thing. (ended)   Mer 7 Déc - 8:14


« I have no secrets, only dirty shame. »


Depuis la mort de ma soeur, mon monde avait changé. J'étais restée une adolescente, buvant, riant pour un rien, sortant jusqu'aux petites heures du matin pour me rendre directement au bureau. Des hommes passaient dans ma vie sans y rester, et cela me convenait : trop de mauvaises expériences m'avaient apprise à être plus méfiante avec les personne de la gente masculine. Je préfèrais les éjecter de mon lit avant qu'ils ne le fassent.

Mais depuis qu'Elena et son frère étaient entrés définitivement dans ma vie, j'avais changé. Il me semblait qu'il me fallait quelque chose d'aussi grave et d'aussi radical pour que je prenne enfin conscience d'être un peu plus agée que mes 17ans d'âge mental. Ce qui était plutot bon signe, puisque j'étais censée m'occupée de deux jeunes adolescents, justement. Il n'était pas question que l'on retrouve Elena entrain de cuver avec sa tante et accessoirement : sa tutrice légale.

La période qui avait suivis la mort des parents Gilbert avait été bien plus difficile qu'il n'y paraissait. Elena avait été plus forte que je ne l'aurait cru, même si j'aurais préféré qu'elle s'écroule en pleurs dans mes bras plutot que de ravaler sa peine. Mais je ne pouvais que l'admirer. Moi je n'avais pas le choix : je devais surmonter cela. Elle aurait pus craquer tellement de fois. Et puis, des évènements étranges se sont abattus sur Mystic Falls. Moi qui suis proche des fondateurs, j'en ai peut-être plus conscience que les autres, mais je pense que personne n'est dupe. Des choses étranges se trament dans notre ville.

De plus, j'ai la nette impression qu'Elena me cache des choses... Bien que son frère ne soit pas mieux. Il a basculé dans la drogue, bien que j'ai l'espoir que cela soit définitivement finis. Mais Elena, c'est autre chose. Ces allées et venues à moitié souriantes, ces visages graves et l'impression qu'une nouvelle catastrophe pourrait s'abattre sur elle du jour au lendemain. Comme si elle menait une guerre contre je ne savais quoi.

Il fallait ausis que l'on m'explique pourquoi deux ténébreux frères super sexy débarquaient en permanence dans ma vénérable demeure. Non pas que je n'aime pas Stephan : il a l'air inquiet et torturé en permanence et je préfèrais nettement cela au regard de son frère. Car c'était bien lui qui me dérangeait le plus. Un espèce de Dom Juan en chaleur avec un sourire en coin à faire baisser toute les petites culottes de Mystic Falls. Et je n'arrivais pas à comprendre le lien qui le retenait auprès de ma nièce.. Il se dégageait quelque chose de lui qui était loin d'être rassurant. Je voulais dire : en dehors de son sex-appeal presque inhumain. Presque. J'avais appris à me méfier des types comme lui et il ne me faisait plus ni chaud ni froid. Damon avec ses sourires et ses regards de travers m'horripilait plus que ne me donnait des bouffées de chaleur. Mais comme il passait du temps avec Elena et Stephan, je me taisais. Bien que je n'avais pas la réelle impression qu'Elena ne l'aime beaucoup. Ces adolescents étaient si compliqué !

Je restais donc politiquement correct avec Damon. Du moins, j'essayais. Je ne pouvais ne pas répondre à ses remarques sarcastiques et pleines d'humour noir, chose que je maîtrisais avec assez d'auto-dérision pour que nos échanges finissent par me plaire. Il semblait parfois plus mature et plus adulte que moi, chose que je m'étais bien décidée à exploiter.

Mais à l'heure actuelle, la seule compagnie que je trouvais agréable était le wisky coca qui était posé face à moi, sur le comptoir du Mystic grill. Eh oui. J'étais une adlute en devenir, certes, mais il ne fallait pas poussé Damon dans la veine de Venus : je n'étais pas encore passée au stade d'adulte ENNUYEUX COMPULSIF. Bien que me pencher seule sur un verre d'alcool fort n'était pas plus réjouissant. Je soupirai avant de déplier et de replier mes jambes style femme fatale, espérant qu'un preux chevalier ou encore un agent secret (je n'étais pas difficile.) remarque à quel point j'étais sexy dans mon stupide pantalon noir et mon pull beige.

Et je me dis que la loi des emmerdements d'après Murphy devait sûrement être vrai, puisque le regard sombre de tous mes déboires arriva à mes côtés. Damon Salvatore pris place au comptoir. Je remarquai que le Mystic Grill était plutot remplis, quoi de plus normal pour un vendredi soir.

- Damon, dis-je en guise de salut, avec autant de réjouissance que si ma soeur était morte. Oups. C'était bel et bien le cas.

Je saisis mon verre à pleine main, avant de le vider d'un trait et de le reposer sur la table bruyament.

- Je me disais aussi que cette soirée était bien trop réussie, entre moi et... moi.

Je lui lançai un sourire qui en disait long sur l'amitié que je ressentais pour lui. C'est-à-dire, proche de zéro. Je fis signe au serveur d'apporter deux autres verres, plus corcés cette fois. Nous allions rire un peu.


Dernière édition par Jenna Sommers le Jeu 22 Déc - 6:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Damon Salvatore

Modérateuravatar

Messages : 208
Date d'inscription : 19/11/2011
Age : 23
Localisation : Dans les bars de Mystic Falls, à traquer sa future proie
MessageSujet: Re: A guy plus drunk me is a very bad thing. (ended)   Mer 7 Déc - 8:52


Quelques semaines à peine que j’étais venu retrouver mon frère dans cette petite ville qu’était Mystic Falls. Et y avait vraiment des moments où je me demandais quelle lubie était passée dans ma tête à faire s’agenouiller les plus braves, que d’avoir voulu revenir m’installer ici. Une bonne blague. Parce que Mystic Falls n’était pas non plus une ville avec un million d’habitant. Ce qui ne permettait donc pas l’égorgement excessif de la moitié des habitants. Je devais donc me contrôler plus que de nature pour ne pas assouvir mes besoins humains… Ou plutôt vampiriques, c’est plus logique.

Certes j’allais souvent emprunter quelques poches de sang à l’hôpital le plus proche mais, de un il n’était pas frais, de deux il ne valait pas la chasse à l’homme. O combien plus excitent et amusant. Mais non. Je ne pouvais pas m’abandonner à se plaisir intense. Presque plus haut que celui de la femme. Parce que même si nous étions des prédateurs, n’oublions pas la place du corps d’une femme dans notre chasse. Bien sûr. Et après presque deux cents ans, j’avais pu expérimenter tous les recoins de ce monde. Et j’espérais encore en découvrir bien d’autres. Oh oui.

Je passais donc mes journées à suivre mon frère. Me délectant de sa souffrance, m’amusant à le tourmenter. En deux mots, jouer avec son petit côté humain qu’il essayait tant bien que mal de le maintenir en vie. Pfff. Tellement peu drôle. Autant se planter un pieu dans le cœur tout de suite. Et puis sa manie de boire du sang animal. De petits chiens. Ah. Je préférais de loin boire des poches d’hôpital alors. Là au moins, il y avait encore un arrière goût de vie humaine, du bon vrai électrochoc.

Et puis y avait cette fille. Elena. Je ne savais pas trop quoi penser d’elle. Si son physique était une copie conforme de Katherine, mentalement, elle n’avait rien à voir. Et elle et Stefan me tapait sur les nerfs. Et en tout logique, c’est pour cela que j’aimais les suivre et surgir aux moments inappropriés. Un vrai délice. J’en rigolerais encore.

Je n’avais donc rien à faire en ce vendredi soir. Les rues étaient désertes. Et aucuns jeunes adolescents ne s’aventuraient dans les bois à une heure pareille. Foutues suspicions. Je n’avais plus de poches de sang, et je n’avais aucune envie de retourner à l’hôpital. C’était l’heure des visites, et… Et voilà, j’étais dans ma phase « paresseux qui ne veut rien faire, espérant juste qu’un serviteur t’apportera un bras bien frais sur une assiette en argent ». Il faut toujours avoir quelque chose sur soit pour se défendre.

Sortant de notre immense demeure que malheureusement je partageais avec Stefan My Little Brother, je me dirigeai vers le centre-ville. D’ici nous entendions déjà le bruit du seul bar de la ville. C’était donc décider, j’irai passer ma soirée là-bas, quitte à ramener une belle jeune fille. Dans mon lit ou dans mon ventre. A voir. Alors que j’approchais de Mystic Grill, j’aperçu au loin Jenna Sommers. La tante d’Elena et de son frère, logique. Tiens, tiens, la soirée ne s’annonçait pas si terrible que ça après tout.

Hâtant le pas, j’entrais quelques minutes plus tard après Jenna dans le bar. A l’intérieur il faisait sombre, mais la pièce était éclairée par de petites ampoules. Je vis Jenna s’asseoir au comptoir commandant un whisky coca. Oui, oui, je sais bien, tout le monde rêverait d’avoir mon ouïe super sensible et mon corps de rêve. Passons. Je m’assis donc à ses côtés. Commençons.


- Damon.

Oh ! Plus d’enthousiasme encore très chère. Enfin, mon nom est jouissif, je lui pardonne donc. Je me tournais vers elle, et lui fis ce petit sourire que moi seul avait le don de savoir faire. Je vous assure. Elles tombaient toute dans le panneau, et à mes pieds par la même occasion. Sauf elle. Depuis que je connaissais Elena et que j’allais et venais dans sa maison, elle ne m’avait jamais bavé dessus. Ou en tout cas, pas devant moi.

- Tantine.

Ouais, j’aimais bien l’embêter. Parce qu’avons le, s’entendre appeler « tantine » à trente ans à peine, n’était pas des plus réjouissants. Tant mieux.

- Je me disais aussi que cette soirée était bien trop réussie, entre moi et... moi.

Elle fit ensuite signe au serveur d’apporter deux verres supplémentaires. Bon, au moins, elle ne me jarretait pas. Un bon point.

- Dis-toi que tu pourras te vanter d’avoir passé la soirée avec le beau Damon à… toi. Deux verres en quelques minutes. Tu n’es pas un peu vieille pour ça, la rouquine ?

J’attrapais au passage l’un des deux verres que le serveur venait d’apporter, et le finit d’un coup sec. Ah. Seul remède qui étanchait la soif du sang pendant quelques instants. Et c’est partit pour une autre tournée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jenna Sommers

Adminavatar

Messages : 30
Date d'inscription : 19/11/2011
MessageSujet: Re: A guy plus drunk me is a very bad thing. (ended)   Jeu 8 Déc - 9:11


- Tantine.

Ah. Ce cher Damon. Toujours le mot pour rire et remonter le morale. Oui, j'étais tantine, et j'avais la charge de deux enfants qui pourraient être mes frères et soeurs. A quoi bon remuer le couteau dans la plaie, je m'étais faite une raison. J'avais presque 30, je balbutiais encore en prolongeant études sur études, et je me retrouvais avec deux enfants à charge. Evidemment que je me posais des questions. Quel homme voudrait d'une femme avec encore un pied dans l'adolescence, deux enfants sous son toit et un passé relationnel tumultueux ? Bizarrement, la scène restait vide. Et je comprenais qu'on ne veuille pas s'engager avec moi. Les seuls mecs qui m'avaient connus m'avaient prise pour un coup d'un soir, ou pire : d'un mois. Sauf que horloge biologique, elle, elle était là. Trente ans, pas de petits amis, ça s'annonçait mal pour le reste du conte de fée : ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants.

Mmh. Rêvasser amour aux côtés de Damon Salvatore, il y avait comme ... Je ne revenais plus sur le mot, c'était une figure de style que ma prof de langue s'était tuée à m'apprendre...

Mais l'alcool me faisait toujours des effets bizarres. Je devenais encore plus cynique que lorsque j'étais sobre, et je perdais la moitié de ma tête. Je riais ou pleurais : au choix. Je préferais éviter le dernier choix avec un emmerdeur pareil qui ne raterait pas une seule occasion de me rapeller à quelle point c'était moche, une fille qui pleure.

Je lui fis le sourire le plus hypocrite du monde avant de me reconcentrer sur mon verre. Ca valait mieux. L'alcool n'adoussissait vraiment pas les moeurs
.

- Dis-toi que tu pourras te vanter d’avoir passé la soirée avec le beau Damon à… toi. Deux verres en quelques minutes. Tu n’es pas un peu vieille pour ça, la rouquine ?

Je buvais une gorgée lorsqu'il prononça ces mots, et je fis mine de vomir tout que j'avais dans la bouche. Histoire de lui montrer ce que je pensais de ses attributs.

- Vraiment navrée, dis-je d'un air pas navrée du tout. Ca doit être l'âge, on supporte moins l'alcool fort.

Je repris une gorgée tandis qu'il faisait cul sec. Je m'accoudais au bar, face à la salle, le regardant de biais.

- Deux insultes en quelques secondes : tu m'impressiones, Salvatore. Mais je parie qu'à la fin de cette soirée je tiendrais mieux sur mes jambes que toi.

Je levai mon petit doigt histoire de sceller notre pari. J'étais presque sûre de gagner : même si ce petit freluquet aimait se la jouer, il n'avait pas les années d'expérience en tant que mauvaise fille dont je pouvais me vanter. Je recroisai mes jambes en pose femme fatale. On ne sait jamais qu'un joli jeune ne se soit perdu dans le trou du cul du monde qu'était Mystic Falls. Rien que le nom de la ville donnait envie de courrir. Je soupirai. Je ne me transformerai pas en mangeuse d'homme ce soir.

Je jetai un coup d'oeil au profil séduisant de Damon, puis au reste de la salle.

- Allez Damon, tu vas bien te trouver une jolie proie ce soir, dis-je d'un tont sinistre.

Je décroisai les jambes, et bus mon verre d'un coup sec. La salle était en effet pleine de jolie fille à croquer. Toutes plus jolies les unes que les autres. Des brunes, des blondes, il y en avait à la pelle, il n'avait qu'à se servir. Je n'avais jamais compris pourquoi Damon n'était pas en couple. Je le voyais souvent draguer de jolies filles, mais je n'avais jamais rien vus de plus. Pourtant, il tournait autours d'Elena comme un vautours autours d'une carcasse vieille de deux semaines.

- Ce n'est pas parce que je suis désespérément célibataire que tu dois le rester aussi. Ce sera toujours mieux que de coller au postérieur de ma nièce.

J'avais dis ça d'un tont légé, comme si je parlais de la pluie ou du beau temps. D'ailleurs, je lui lançai un sourire plus qu'éblouissant en buvant une nouvelle gorgée. Mmh. L'alcool commençait sérieusement à me monter à la tête
.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Damon Salvatore

Modérateuravatar

Messages : 208
Date d'inscription : 19/11/2011
Age : 23
Localisation : Dans les bars de Mystic Falls, à traquer sa future proie
MessageSujet: Re: A guy plus drunk me is a very bad thing. (ended)   Ven 9 Déc - 7:00


Dès que j’étais avec Jenna, j’avais la plupart du temps l’impression de passer pour un parfait imbécile. Et ses sourires hypocrites n’arrangeaient rien. Comme là tout de suite. C’était bien la seule fille de tout Mystic Falls, et en passant, de toutes les régions des Etats-Unis à me répondre avec autant de tact qu’elle le faisait. Et même si j’étais un vampire plus que fier, disons que ces petits moments ne me faisaient pas tellement de mal. Et puis elle était une des familles fondatrices et sa nièce était le sosie de Katherine. Creusons plus loin, un double.

- Vraiment navrée, ça doit être l’âge, on supporte moins l’alcool fort. Et tout en s’accoudant au bar, elle continua. Deux insultes en quelques secondes : tu m'impressionnes, Salvatore. Mais je parie qu'à la fin de cette soirée je tiendrais mieux sur mes jambes que toi.

Etant donné que j’ai cent cinquante ans d’expérience de plus que toi dans ce domaine chère Jenna, je doute. Mais je ne pouvais pas lui sortir ça. De un, Elena me l’avait interdit, de mêler sa gentille tante à tout ça. Même si j’étais sûre qu’elle s’en sortirait très bien, et puis elle pourrait même supporter plus l’alcool. Et de deux, la tantine me prendrait pour un demeuré, près à être enfermé dans un asile, et interdiction d’approcher de sa nièce chérie. Laissons donc Stefan commettre cette bourde. Jenna me tendit en même temps son auriculaire. Pratique aussi vieille que le monde. Pour faire bonne figure, je le lui serrai, même si j’aurais largement préféré le manger. Ou le boire. Passons.

- Très bien. On verra bien qui arrivera encore à émettre une phrase linguistiquement correcte dans quelques heures. Celui qui gagne pourra faire de l’autre ce qu’il veut.

Autant mettre un peu de piment dans ce début de soirée qui s’annonce palpitant. La rouquine passait sa vie à regarder autour d’elle. A croire qu’elle cherchait par tous les moyens de s’évader de ma précieuse compagnie. Quelle fille ne voudrait pas être à sa place. Franchement. Un peu de respect pour toutes ces blondinettes, Jenna enfin !

Je jetais à mon tour un coup d’œil dans la salle. Tous ces jolis cous où pulsait la veine fatale… Certes, j’avais promis à Stefan de ne pas m’attaquer aux petits minois de cette petite ville sous peine de terribles représailles… Mais en soit, franchement, qu’est-ce que ce petit buveur de chiens pourrait me faire ? Me sauter dessus ? Renvoyé à l’étage inférieur. Me faire boire de la veine de Vénus ? Je la reconnais. Il ne pouvait rien contre moi. La seule chose qui m’empêchait peut-être d’assouvir ma soif était… L’envie de rester encore un peu ici. Cette ville qu’était Mystic Falls m’intriguait et j’avais encore à y faire.


- Allez Damon, tu vas bien te trouver une jolie proie ce soir. Ce n'est pas parce que je suis désespérément célibataire que tu dois le rester aussi. Ce sera toujours mieux que de coller au postérieur de ma nièce.

Si elle savait ce que « proie » voulait dire pour un gars comme moi. Je lui fis simplement un petit sourire, ironique à mon tour. Parce qu’en effet, proies il y avait. Mais en ce moment, l’attrait du whisky coca me donnait plus envie. Ou tout du moins je m’en persuadais, afin de ne pas aller dévaliser un hôpital en ce vendredi soir, ses réserves ou ses patients.

- Et qui te dit que ce soir, ce n’est pas toi ma proie ? Je réalisais ensuite l’énormité que je venais de dire. Malgré moi, et tant pis si ça vexait tantine, je ne pus m’empêcher d’éclater de rire. Alala, je ne m’en lasserai jamais. Et le postérieur de ta chère nièce, il est appétissant. Tu devrais essayer tiens.

Que je boive un verre entier si la vieille rouquine me comprenait. Ah, même dans mes pensées je n’étais pas spécialement galant avec elle. Rire démoniaque s’il vous plait. Rire qui va particulièrement bien avec moi nom, comme vous l’avez remarqué.

Je me levais ensuite du tabouret sur lequel je m’étais assis quelque instant auparavant. Et je contournais le bar, allant ainsi face à Jenna, mais côté comptoir. Le barman vint me trouver, me disant que patati ce n’est pas la place du client, et que je n’ai pas le droit de venir ici. Tout en mettant mes mains sur ses frêles épaules, je le fixai dans les yeux. « Pour une fois, tu vas faire exception. Tu me laisses tranquille et tu bouges de là ». Je l’avais à peine murmuré, de façon à ce qu’il m’entende mais que Jenna ne capte rien de ce qui venait de se tramer. Enfin, je l’espérais, parce que lui montrer que j’avais des dons d’hypnotiseur… Moyen.


- Bon, soyons un peu plus adulte. Je pris deux verres. Normaux, et les remplis chacun à moitié d’une tequila bien forte. Adoucie quand même avec un peu de cette boisson que raffolait les jeunes, du red bull. Tu les bois coups sec tous les deux. Si tu réussis sans rien renverser à côté, ni rien me cracher sur mon visage, cela va de soi, tu auras droit à me faire faire quelque chose. Prête ?

Cette soirée s’annonçait passionnante. Et puis les jeux m’avaient toujours amusés.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jenna Sommers

Adminavatar

Messages : 30
Date d'inscription : 19/11/2011
MessageSujet: Re: A guy plus drunk me is a very bad thing. (ended)   Ven 9 Déc - 11:15


- Très bien. On verra bien qui arrivera encore à émettre une phrase linguistiquement correcte dans quelques heures. Celui qui gagne pourra faire de l’autre ce qu’il veut.

Je le fixai d'un regard appréciateur, un sourcil relevé. Je savais Damon joueur, mais j'étais déjà trop loin pour me rendre compte qu'il était, lui, sérieux, et en pleine possession de ses moyens.

- Pari tenu, Damoniaque !

S'ensuivit un magnifique hoquet exprimant bien ce que j'essayais de masquer : trois wisky coca dont un bus à la vitesse de la lumière me faisait déjà tourné la tête. Je ne pus retenir un rire devant l'absurdité de la situation. Moi et Damon Salvatore, dans le bar de Mystic Falls, bourrés... Enfin, J'étais bourrée jusqu'à preuve du contraire. Je me retrouvais dans ce doux état, ou l'alcool n'avait pas encore fait ses ravages et m'entourait de ses vapeurs doucâtres et ennivrante. La bar tournait un peu, mais peu importe : il n'y avait quand même pas de marchandises interessantes à regarder
.

- Et qui te dit que ce soir, ce n’est pas toi ma proie ?

Je ne répondis même pas, car il éclata tout de suite d'un rire tonitruant. Etonnée moi-même, je le suivis pourtant, et bon dieu que cela faisait du bien. Il était vrai que m'imaginer avec Damon était... Non, ce n'était même pas imaginable. D'ailleurs, il suffisait de regarder notre différence d'âge : Je pourrais être sa mère. Non, j'exagérais un peu, voir beaucoup, mais 14ans de différence, c'était presque vrai. De toute façon, niveau sale type comme lui, j'avais donné. J'avais assez de respect pour moi-même pour ne plus me laisser avoir. Et j'avais l'impression d'ailleurs que Damon n'en avait pas envie.

Eprouvait-il aussi pour moi une sorte de respect ? Je souris à cette idée. Oh, Jenna, on était pas sur planète bisounours.


- Et le postérieur de ta chère nièce, il est appétissant. Tu devrais essayer tiens.

Je lui envoyai une droite dans l'épaule, que je pensai bien placée puisque de mon côté j'avais eu assez mal, malgré l'engourdissement coutumier de l'alcool.

- Toi, dis-je en pointant un doigt hésitant et tremblant devant son nez, tu vas vite calmer tes hormones avec nièce, hein !

Un nouveau hoquet m'échappa, et je plaquai mes deux mains sur ma bouche d'un air contrit. Je n'étais pas très convaincante dans le rôle de la tante attentive et protectrice...

- Mais bon, je te pardonne, poursuivai-je en soupirant bruyemment.


Je repris une ou deux gorgée avant de grimacer. Un quatrième wisky coca ? Irais-je jusqu'à cette ultime extremité ? Damon prit le devant sur mes hésitation existentielles en quittant le tabouret à côté de moi. Je faillis émettre un "Eeeeh" plutot sonore de protestation, avant de voir qu'il passait simplement derrière le bar. Je crus que le barman allait l'éjecter, mais il avait dû être assez convaincant. De toute façon, j'étais assez loin pour m'en foutre royalement. Il revint vers moi, mais de l'autre côté du bar. Face à moi, son sourire en disait long sur ce qu'il me réservait.

- Bon, soyons un peu plus adulte.

Je faillis éclater de rire.

- Sur ce coup-là, je te bats vraiment, dis-je en repensant à nos 14 ans de différence.

Mais je ris beaucoup moins lorsqu'il poursuivit en posant deux verres remplis à moitié d'un liquide dont je n'avais même pas relevé les noms
:

- Tu les bois coups sec tous les deux. Si tu réussis sans rien renverser à côté, ni rien me cracher sur mon visage, cela va de soi, tu auras droit à me faire faire quelque chose. Prête ?

Je le regardai quelques secondes, le temps que toutes ces informations trouvent des neurones encore en état de fonctionner. Je fixai les deux verres, en pensant que la terre tournait déjà bien assez comme ça...

-Bien que te cracher au visage soit une idée plutot séduisante, dis-je sans hoqueter pour une fois, je relève ton défi, petit joueur.

Oulala. J'avais dis ça moi ? Il fallait vraiment que je sois loin pour le défier encore plus. Je mis mes mains à plat des deux côtés des verres, les fixant avec intensité. Je pris une grande inspiration, plusieurs enfaite. Tout d'un coup, je saisis le première verre, et en renversa le contenu dans ma gorge, avalant imméditament. Je sentis le liquide me brûler la gorge, mais cela passa plutot bien car je poursuivis aussitot avec le deuxième. Ce dernier passa beaucoup moins bien.Je m'obligeai pourtant à avaler quitte à presque m'étouffer. Je toussai pendant les dix bonnes secondes qui suivirent, mais j'avais réussis. La larme à l'oeil mais le regard fier, je me tournai vers Damon.

-Il me semble que c'est à moi de jouer, maintenant... Dis-je avec un sourire en coin. J'ai ma petite idée.

Je lui jetai un dernier regard malicieux avant de m'éclipser et de disparaître de son champ de vision. Oh, mais ne t'inquiète pas mon petit Damon, je reviens tout de suite..
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Damon Salvatore

Modérateuravatar

Messages : 208
Date d'inscription : 19/11/2011
Age : 23
Localisation : Dans les bars de Mystic Falls, à traquer sa future proie
MessageSujet: Re: A guy plus drunk me is a very bad thing. (ended)   Sam 10 Déc - 5:37


Accoudé derrière le bar, j’attendais la potentielle réponse de mademoiselle Sommers. Parce que franchement, à trente ans n’avoir toujours personne… Certes, je pouvais parler mais mes « soi disant petites amies » ne vivaient jamais aussi longtemps que moi. Soit je disparaissais, effaçant tous leurs souvenirs, soit elles mourraient sous ma dent. Je n’avais aucune compassion, et elles n’étaient jamais plus qu’un abreuvoir. L’attachement sentimental, ce n’était pas pour moi, loin de là. J’avais déjà assez donné.

Jenna accepta mon « pari ». Bien. J’en étais sûr qu’elle ne saurait résister à l’appel du diable. Ou du jeu, voyez vous-même. S’en suivit un énoooorme hoquet. Limite choqué je ne pus m’empêcher de la regarder, et l’expression « bouche-bée » convenait parfaitement à ce moment précis. Etait-elle seulement consciente qu’avoir un hoquet quand vous êtes entouré d’hommes n’est pas des plus séduisants ? Chez une femme tout du moins. Bah, c’était la tantine rouquine.

Tout en essayant de rester assise sur sa chaise, elle me fit la mini-morale de la tante qui s’occupe des gosses qu’on lui a confiés. Oui, oui. J’acquiesçais d’un petit sourire ironique. Parle Jenna, parle tant que tu sais aligner deux mots. Tout en me pardonnant. En même temps, qui pouvait rester fâché, boudé ou n’importe quoi d’autres, sur Damon Salvatore ? S’il vous plait mes dames, un peu de tenue. Je me faisais rire moi-même.


- Bien que te cracher au visage soit une idée plutôt séduisante, je relève ton défi, petit joueur.

Ce n’était pas pour dire, mais en ce moment, c’était moi qui gagnais très chère. Tout en souriant en coin, je lui tapotai gentiment le dessus de son crâne. « Mais oui, mon petit, ce n’est rien tu sais. » Comme à un petit chiot, qu’on essaye vainement de le faire rester en place. Ce n’était pas très grave en somme. Ça démontrait juste que j’étais le plus fort ! Mouahaha. Mais Jenna semblait prête à relever un défi qui semblait perdu d’avance. Fixant les verres comme si ils allaient disparaître et réapparaître dans son estomac sans qu’elle n’ait rien à faire, elle finit quand même par en prendre un et le vider dans son gosier d’un seul coup. Bien. L’autre finit lui aussi son chemin dans sa gorge, mais avec un peu moins de classe. J’applaudis quelques secondes en haussant les sourcils. Plus coriace qu’elle ne le laissait paraître la petite.

- Il me semble que c'est à moi de jouer, maintenant... J'ai ma petite idée.

A son tour de sourire en coin. Mais darling, tu ne dépasseras jamais ma métrise de cette expression faciale. Et alors que je m’apprêtais à lui répondre, Jenna se leva de son tabouret à son tour, et tout en titubant quelque peu elle partit à l’opposé d’où je me tenais. Gné ? What the hell ? Bon. Elle partait sans doute dégobiez tout dans les toilettes du Mystic Grills ou prépare je ne sais trop quoi. Peu importe, je prendrais mon mal en patiente. Ce n’était pas cinq petites minutes qui allaient changer grand-chose quand vous veniez de parcourir cent septante et un ans. N’est-ce pas ? Si, je vous assure.

Mon regard circula dans la pièce. Je me souvenais de tous les bars que j’avais faits, au temps où je cherchais Katherine. Même si dans mon fort intérieur j’espérais encore que je la retrouverais. Je ne savais plus vraiment où étaient mes intentions quant à nos potentielles retrouvailles, mais elles ne seraient pas toutes roses, loin de là. D’un côté je la détestais à un point inimaginable. Mais en même temps, je ne pouvais me défaire des souvenirs que j’avais de Katherine et Damon avant son évasion. Avant ma transformation. Je soupirais. Ce n’était pas ce soir que mon humanité referait surface, ni même jamais. Et je n’avais pas envie de m’attendrir dans le passé.


Prenant un autre verre sur l’une des étagères je me servis à mon tour d’une tequila, mais cette fois bien pure. Et remplie jusqu’au bord. Trempant d’abord à peine mes lèvres, je finis une fois de plus par le finir d’un coup sec. J’avais soif. Malheureusement ce n’était pas d’alcool. Et j’espérais que Jenna ne commettrait pas une bourde ou une connerie. Je préférais ne pas avoir à m’expliquer avec Elena quant à la mort prématurée de sa tante, ou ne fut-ce que des marques étranges un peu partout…

Reprenant un verre, je fis la dite-Jenna revenir de je ne savais toujours pas trop où. Elle était à quelques mètres quand je lui lançais


- Enfin, j’ai presque failli attendre. Alors tantine, qu’est-ce que tu as en tête ?

Plusieurs personnes se retournèrent haussant les sourcils parce que je venais de parler en haussant quelque peu la voix. Et alors, un problème les balourds ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jenna Sommers

Adminavatar

Messages : 30
Date d'inscription : 19/11/2011
MessageSujet: Re: A guy plus drunk me is a very bad thing. (ended)   Dim 11 Déc - 6:38


Je revins vers Damon quelques minutes plus atrd avec un air de félin prête à l'attaque. Oh, il allait regretter la gueule de bois que j'aurai sans aucuns doutes demain matin. Il allait le regretter amérement.

- Enfin, j’ai presque failli attendre. Alors tantine, qu’est-ce que tu as en tête ?

Je balaya sa remarque d'un signe de la main, sans même relever l'ironie dans sa voix. Si même une dame d'un certain âge ne pouvait plus se faire attendre, alors qui le pouvait ? Eh puis c'était entièrement sa faute : mon cerveau allait à la vitesse d'un escargot anémique, uniquement parce qu'il m'avait forcée à boire.

Oui, oui, vous m'entendez bien : il m'a obligée. J'étais une femme correcte, jamais je ne me serais retrouvée seule dans un état pareil. Bon, même mon subconscient commençait à dériver, puisque j'en étais déjà à mon deuxième verre lorsque Damon était arrivé.

- Eh bien, Damon, dis-je en m'appuyant hostensiblement sur le bar, nous allons voir aujourd'hui si tu es réellement le sex symbol que tu prétends être...

J'éclatai de rire : je jubilai carrément. Ce n'était pas tous les jours que l'on pouvait arnaquer Damon Salvatore, et encore moins l'obliger à faire quelque chose. Eh bien aujourd'hui, même s'il refusait, il n'aurait plus le choix.

Je claquai des doigts en jetant un coup d'oeil à l'espèce de DJ du bar, et une musique sensuelle digne des pires bar de strip-tease se mis en route. Plusieurs personnes se levèrent dans la salle en criant, et beaucoup applaudirent.

Quand à moi, j'avais un sourire jusqu'aux oreilles. Il devait déjà avoir compris ce que je lui avais réservé mais je pris quand même le temps de lui dire quelques mots. Avant son arrêt de mort.

- Le bar est à toi Damon, lançais-je en lui indiquant d'y monter. Et n'essaye pas d'y échapper, j'ai déjà prévenu toutes les femmes du bar.

En effet, un petit groupe de jeunes, de mamans, de vieilles, d'adolescentes, voir même de garçons s'étaient rassemblés devant le bar, l'oeil coquin et le tont impatient. Soudain, une personne se mit à applaudir en cadence en criant "strip-tease, strip-tease", et ce fut l'apocalypse. Tout le bar suivit, et moi, j'étais morte de rire.

- Pour vous, ce soir : Damon Salvatore ! Criais-je au petit groupe.

Je n'allais pas vous dire que mystic falls était une ville de coincés : mais je n'avais jamais vu cela pour autant. Etait-ce l'approche des fêtes, le fait que ce soit vendredi soir, ou simplement parce Damon était un canon ? J'avouais humblement que j'étais tout aussi impatiente que les autres de voir le dessous de ce qui laissait présager un corps de rêve. Sissi. Je repris un verre qui traînait là, histoire de reprendre les esprits que j'y avait laissé.
Damon aurait-il le cran de se lancer ? Il n'avait pas l'air aussi émeché que moi, ce que je trouvais d'ailleurs assez insultant, même si j'avais plus bus que lui.

Soudain, ma tête me tourna, mais je la secouai violemment : je ne voulais rater pour rien au monde la décision de Damon. Soit il passait pour un casseur d'ambiance de première, ce qui est totalement contre son image de joyeux emmerdeur, soit il se déshabillait et prenait le risque de se faire poursuivre par ces dames jusqu'à la fin de ses jours. Quoique, je pensais que cela ne le dérangerait pas tant que cela.

- Etonnes-moi, Salvatore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Damon Salvatore

Modérateuravatar

Messages : 208
Date d'inscription : 19/11/2011
Age : 23
Localisation : Dans les bars de Mystic Falls, à traquer sa future proie
MessageSujet: Re: A guy plus drunk me is a very bad thing. (ended)   Lun 12 Déc - 6:24


- Eh bien, Damon, nous allons voir aujourd'hui si tu es réellement le sex symbol que tu prétends être...

Ce n’était même plus une question à se poser. Décidemment, la petite Jenna avait vraiment trop bu. Croyait-elle vraiment que moi, Damon Salvatore un des mecs les plus adulé de cette planète n’était pas à la hauteur ? Faites-moi rire les amis. Et s’en suivit l’éclat de rire de la tantine. Soit elle se foutait de moi, soit elle était encore plus loin que je le pensais. Et tandis qu’elle faisait je ne sais trop quel signe au DJ du bar, une musique quelque peu sensuelle se mit à vibrer aussi fort que le permettait les murs du Mystic Grills. J’haussais le sourcil quand plusieurs personnes commencèrent à taper dans leurs mains et en hurlant. Oh non. Non, Jenna tu ne me feras pas faire ça…

- Le bar est à toi Damon. Et n'essaye pas d'y échapper, j'ai déjà prévenu toutes les femmes du bar. J’eus à peine le temps de lui lancer un regard meurtrier qu’elle continua. Pour vous, ce soir : Damon Salvatore !

Je ne pourrais donc pas y échapper. Elle me le ferait payer. D’une oreille j’entendis quelqu’un crier « strip-tease ». Oui. En même temps je ne pouvais pas décevoir toute cette foule. Et puis la pudeur et moi, ça faisait bien longtemps que nous nous étions perdus de vue. A jamais !

- Ouvre tes yeux et profite, Sommers.

Je finis mon verre d’une seule gorgée, et le lançant dans l’évier - dont je ne sais pas par quel miracle il ne s’était pas cassé en mille morceaux - je mis mes mains en appui sur le bar et d’un coup de pied, je me retrouvais debout sur le dit-bar. Spectaculaire et impossible montée, mais tout le monde était trop saoule pour s’en rendre compte. Bien.

C’était mon tour. Tout en fixant du regard la petite tête rousse de Jenna restée au niveau inférieur je me mis à me déhanché sur la musique. Ah, ça me rappelait les années 1920, quand je passais mes nuits dans les cabarets à faire mon show. Gentes demoiselles, accrochées vous à vos dossiers, les toilettes sont au fond à gauche !

Lentement, je me mis à défaire les boutons de ma chemise, commençant par le haut. Bougeant toujours au rythme de ma musique. Malgré tout, je m’éclatais. Et puis tous ces regards rivés sur moi… I like it ! J’étais arrivé au milieu. Laissant mon geste en suspens quelques instants, je chopais une bouteille d’alcool, peu importe laquelle, et tout en la buvant, je laissais tomber quelques gouts qui dévalaient mon torse imberbe. Criez mes belles.

Je finis par défaire totalement ma chemise, et la faisant descendre sensuellement de mes épaules, je la lançais dans la foule. Foule qui se l’arracha des mains. Mmmh. Alors Jenna, c’est qui le sex symbol maintenant ?! Tout aussi doucement, je détachais ma ceinture, une fois enlevée, mon jeans tomba quelque peu, dévoilant le début de mon boxer.

Descendant de mon podium, je mis ma ceinture façon lasso du cowboy et l’utilisai afin d’attraper Jenna par les hanches et l’amener à moi.


- Alors, c’est qui qui gagne maintenant ? Lui susurrais-je à l’oreille. Tout en lui lançant un clin d’œil, j’éclatais de rire, à mon tour et me dirigeais vers les demoiselles qui continuaient à taper dans leurs mains. J’en pris une de chaque côté, de façon à les enlacer par leur taille. Alors mes mignonnes, c’est qui le plus beau ?

Je lançais un sourire provocateur à la tantine. Quelque chose à redire ?



Voir Damon danser:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jenna Sommers

Adminavatar

Messages : 30
Date d'inscription : 19/11/2011
MessageSujet: Re: A guy plus drunk me is a very bad thing. (ended)   Mar 20 Déc - 6:59

It's okay, I'll say it. You're damn hot.



La foule était en délire. Oh, je ne sous-estimais le sex-appeal de ce cher Damon Salvatore, mais je ne comprenais comment il était capable de déclancher autant de folie dans une population comme celle qui habitait à Mystic Falls. Je ne disais pas qu'ils étaient coincés, non. Il leur arrivait de se lacher et de - ouh, terrible pêcher - boire une bière voir deux.

Et là, je voyais mon boucher (et sa femme...), ma femme de ménage et ma coiffeuse se déhancher en secouant leurs cheveux, et poussant des cris d'animaux enragés. La bouche ouverte, j'admirais la scène
.

- Ouvre tes yeux et profite, Sommers.

Je le regardai, médusée. Oh, tout cela avait pris une proportion incroyable, et ce n'était pas moi qui allait m'en plaindre. Je me repris, et lui lancai un regard malicieux, levant un de mes sourcil parfaitement dessiné. (les sourcils et moi, c'était une grande histoire d'amour. Il faudra que je vous explique cela un jour.) Mais Damon ne devait surtout pas s'inquiéter pour ça : j'ouvrais les yeux, et bien grand. Quant à profiter, ce n'était pas mon genre de rater une occasion pareille.

Damon qui semblait au début un peu interloqué par mon gage, était maintenant, aux anges. On aurait dis qu'il avait fais ça toute sa vie. Il vida son verre d'un coup et le balança nonchalement dans l'évier. Avec un regard de braise, il grimpa sur le bar, et commença à se déhancher. Si je n'étais pas aussi occupée à regarder le corps d'Appollon et à essuyer la bave qui me coulait du menton, j'aurais pus apercevoir ma coiffeuse s'arracher les cheveux en hurlant le nom de Salvatore, la femme de mon boucher retenir celui-ci en tapant sa tête de son sac à main, et ma femme de ménage proposer ses services en hurlant des tarifs à coucher dehors. Ou pas. Dehors.

Doucement, lentement, il commença à défaire les boutons de sa chemise... Je devais avouer que tout ce que je voyais n'était pas des plus déplaisant. Mais la terre continuait de tourner autours de moi, et une nausée naissante me faisait chavirer la tête. Je secouais ma tête plusieurs fois, histoire de reprendre contenance. Il était vrai que j'avais abusé ce soir. J'avais dépassé le stade du : je suis bourrée et ça me plaît. J'étais passé au stade suivant : je suis plus bourrée et j'ai juste envie de te dégueuler dessus. Soudain, j'imaginais ce que cela donnerait, une coulée d'alcool régurgité sur le beau torse imperbe de Damon. Mais cette idée me révulsa encore plus, et j'effaçai cette idée de mon esprit.

Damon continuait de se déhancher, et je ne pouvais m'empêcher de garder mes yeux fixer sur lui, tandis que je chavirais. Il but une gorgée de tequila, et je crus mourrir. Me souvenir avoir bus de l'alcool : impossible. M'imaginer boire de l'alcool : Insoutenable. Voir quelqu'un boire de l'alcool : FATAL ERROR.

Les mains sur la bouche, je me retournai contre le mur et y déposai ma tête. Il était froid, le mur et cela faisait un bien fou.

Soudain, Damon, qui ne semblait n'avoir rien remarqué à mon malaise, descendit du podium, ceinture à la main, et m'enroula contre lui.

- Alors, c’est qui qui gagne maintenant ?

Je fus tenter de répondre quelque chose comme "moi, ou je te vomis dessus. Na.", car de toute façon, si j'étais dans cet état-là, c'était en grande partie grâce à lui. Et pourquoi lui n'était pas à genoux, entrain de vomir ? Je me promis délucider ce mystère bien vite, car je ne supporterais pas qu'un gamin ai une capacité d'ingurgitation d'alcool supérieur au mien, ça, non.

Mais je me contentai de le regarder, les yeux humides et le regard sans émotions. Il ne s'en formalisa pas, car, me tournant le dos, il enlaça deux jeunes filles et leur dis d'un air enjoleur
:

-Alors mes mignonnes, c’est qui le plus beau ?

Et sur ces entrefaits, il me lança un sourire provoquant. Je faillis lui répondre, en essayant de me reprendre. Faillis. D'ailleurs, j'ouvris la bouche dans ce but. Mais je sentis mes yeux se révulser et je trébuchai lamentablement.

N'étant pas là pour me donner en spectacle à toute la ville, je ne me préoccupai pas plus de Damon, qui finirait sûrement dans les bras d'un blonde. Ou d'une brune.

Marchant avec tantot une préférence appuyée pour la gauche, tantot pour la droite, je traversai le bar dans un bruyard de bruit, de sensation et de sueurs froides. Mon dieu, je ne jurais pas souvent, mais j'avais bien envie de le faire en cet instant. Je sortis enfin du bar, et l'air glacial me fit l'effet de milles couteaux titillant ma chair.

Je me dis une dernière fois que ce Damon, il était quand même bien foutus. Avant de me laisser aller contre le mur et de sombrer dans une semi-inconscience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Damon Salvatore

Modérateuravatar

Messages : 208
Date d'inscription : 19/11/2011
Age : 23
Localisation : Dans les bars de Mystic Falls, à traquer sa future proie
MessageSujet: Re: A guy plus drunk me is a very bad thing. (ended)   Mar 20 Déc - 8:42


Alors que je comptais encore profiter un peu de mes deux petites jeunettes que j’avais sous les bras, et de me délecter de la défaite de Jenna, je tournais la tête à la recherche de celle-ci afin d’encore une fois lui sourire au nez. Malheureusement, la tantine rouquine n’était plus à la place qu’elle occupait quelques secondes plus tôt. Relevant un peu la tête au-dessus de la chevelure blonde à ma gauche je vis que Jenna se dirigeait vers la sortie.

Ah non ! Non mais non mais oh ! Elle croyait vraiment s’en sortir comme ça celle là ?! Mais en regardant un peu plus attentivement je fis qu’elle ne marchait… pas vraiment droit. Bon. Tonton Damon allait donc devoir arrêter ce qu’il était occupé à faire pour s’occuper de Tantine Jenna qui était au bord de décadence, si ce n’était pas déjà fait. Poussant un soupire de découragement, je me défis de l’étreinte, qui devenait un peu trop présente je vous l’accorde, de la jeune blondasse, et partis vers la sortie.

Et j’eus du mal à sortir. A croire que j’étais dans une émeute sexuelle ou l’objet de tous les désirs n’étaient qu’autres que mon corps. Même si je vous l’accorde une fois encore, ce n’était pas pour me déplaire. Passons, trop d’envie tue l’envie… Ouais, non enfaite ça ne tue rien du tout. Passant la tête par la porte, je vis Jenna s’écrouler lentement mais surement sur le mur du Mystic Grills. Ah ouais. Vraiment bourrée la tantine. Enfaite, on ne pouvait même plus dire que c’était du bourrage, c’était plutôt du… Je sais pas, il n’y avait pas de mot. Elle était presque pire que Arold, le vampire alcoolique que j’avais rencontré un quart de siècle auparavant. Décevant. Arold bien sûr, pas la rouquine.

Je m’accroupis devant la jeune femme. Beurk, on voyait le blanc de ses yeux. Charmant. Tiens, et si j’appelais tous les hommes célibataires de la ville afin d’admirer ce charmant spectacle ? Mauvaise idée, Elena me planterait un pieu dans le cœur. Ou dans le ventre, elle n’aurait jamais le cran, même pour sauver la face de sa chère tante.

Je frappais, pas trop fort au risque de lui arracher la tête, le visage de Jenna. Essayant quand même de voir si ça pouvait la réveiller. Mais apparemment, ça n’avait aucun effet. Bon, j’avais deux options qui s’offraient à moi. Non trois. La première, je la laissais là, trainer sur le trottoir à attendre qu’une âme plus charitable que la mienne appelle les ambulances. Deuxièmement, j’appelais un taxi et je la mettais dedans. Et dernièrement, celle qui me plaisait le moins, je ramenais moi-même tantine Jenna chez elle. Alors que je m’apprêtais à sortir mon portable afin d’appeler un taximen, la blonde de tout à l’heure sorti du bar, et dit quelque chose du genre « oh te voilà toi ! Petit coquin ! ». Ouais réflexion faite, je vais plutôt opter pour la troisième solution, à jamais barbie !

Je pris Jenna dans mes bras. Arf, c’est qu’elle n’était pas toute légère ! Comme quoi, la grandeur ne fait pas la taille… Ou l’habit le moine, on s’en fou comme de l’an quarante. Bah ouais, je me souviens des années 1940. Il ne s’était absolument rien passé ! J’aurais presque préféré rester dans un tombeau à me dessécher et à attendre le siècle suivant.

Bon. Heureusement que je connaissais l’endroit où habitait Jenna et aussi que sa chère nièce m’avait déjà permis d’entrée dans leur humble demeure. Ah, ah ! Je me mis donc en marche. Enfin, je n’avais pas envie de trainer des heures dans les rues, à montrer à tous les passants que je m’occupais, moi Damon, d’une jeune femme un peu trop morte. Et pour une fois ce n’était pas définitif !

J’usais donc de mes supers pouvoirs - bon d’accord, j’arrête - et en deux temps trois mouvements je me retrouvais au bout de la rue où logeaient les Gilbert. Une fois arrivée devant la porte, sans bruit j’ouvris celle-ci. Personne n’était encore debout, tant mieux ça me faciliterais la tâche. Entrant dans la seule pièce que je n’avais jamais visitée, je déposai Jenna sur son lit. Chambre plutôt funeste, passons.


- La prochaine fois, tâche de tenir un peu plus longtemps !

Et dans un dernier souffle, je sortis de la demeure.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: A guy plus drunk me is a very bad thing. (ended)   

Revenir en haut Aller en bas
 

A guy plus drunk me is a very bad thing. (ended)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cause everybody's drunk, loud and pissed off {Feat. June
» Drunk on love (2)
» Let's get drunk and tell eachother everything we're too afraid to say sober [Feat. Alejandro] ~Le Marais~
» Got me feeling drunk and high. So high. (Mag)
» You're young, you're drunk, you have knives; shit happens...” [Lou&Sin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Mystic Falls :: Mystic Grill-