Partagez | 
 

 Échec. | Damon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité

MessageSujet: Échec. | Damon   Ven 30 Déc - 9:31

Il y avait cette envie. Celle qui se cachait au fond de Cassandra et qui surgissait lorsqu'elle croisait un humain. Cette envie de sang, de se nourrir. Coûte que coûte et quelque en soit la conséquence. Après tout, elle n'avait pas choisi cette vie, c'était aussi une victime qui ne faisait rien d'autre que se vengeait. Sauf que, voilà, ce n'était pas aussi simple et Cassandra le savait bien. Chaque jour elle devait lutter contre cette envie, chaque jour, elle le faisait. C'était, certes, de plus en plus simple mais jamais aussi qu'elle le voudrait. Après tout, c'était son rôle.

Triste rôle, songa la jeune femme en se promenant dans le parc. Cassandra n'aimait pas ça, pas ce qu'elle était, pas ce rôle qu'on l'avait obligé à interpréter. Oublier les points négatifs pour ne voir que les positifs était trop dur. Elle vivait plus longtemps, et alors ? Pour elle la vie avait toujours eu un but, une fin. Cassandra n'arrivait pas à imaginer qu'il y avait une possibilité, même infime, que sa vie ne se termine pas. Elle pouvait se projeter dans l'avenir, dans quelques siècles et même dans des millénaires plus tard mais pas à l'infini. Cette notion était réellement incompréhensible pour elle alors qu'elle se battait pour comprendre, mettre des mots, une explication dessus. Impossible, toujours. Alors, pour faire un traie là dessus et éviter de se prendre la tête avec des questions dont elle ne trouvait pas de réponses Cassandra oubliait tout. Qui elle avait été avant, qui elle était, ses sentiments, son caractère originel, ses pensées, ses remords, ses regrets, ses désirs de vengeance. Il n'y avait plus rien, tout était éliminé.

Il y avait plusieurs choses qu'un jeune vampire ne pouvait comprendre. Cette notion de temps, il fallait vivre plusieurs siècle (et encore) pour s'en rendre compte. Et puis, il y avait cette différence qui se creusait entre eux et les humains. Cela allait plus loin que les relations qu'ils entretenaient avec eux. Il était possible à un vampire d'être ami avec un humain. Pourquoi pas. Mais il fallait le voir vieillir, radoter, vieillir. Sentir son sang à chaque fois qu'on le voyait, se dire qu'on pouvait le tuer, pire, qu'on en avait envie. Souvent c'était cela qui était le plus dur à découvrir. Chaque vampire ayant sa part d'humanité et, dans ces cas, elle prenait un malin plaisir à ressortir. Vicieuse elle se tapissait dans l'ombre, ayant un seul but : frapper au pire moment, détruisant toutes nos espérances. Si tout le monde avait un jour voulu être insensible il fallait bien comprendre que c'était impossible, qui que l'on soit. Aux yeux de Cassandra ce n'était pas de l'humanité, c'était de la vivancité. Magnifique mot qu'elle avait inventé. Vivre, c'était ressentir alors les vampires, eux aussi, avait cette capacité.

Cassandra avait une multitude de souvenirs qui lui venait dans son esprit pour le prouver. Il lui arrivait de s'attacher à un humain. De rire, sourire avec sans se soucier de ce qui allait arriver. Elle était heureuse et elle le protéger contre tout. Une fois, elle en avait eu une, une jeune femme très sympathique, ouverte qui riait tout le temps. Malheureusement pour Cassandra quelqu'un avait eu la bonne idée de s'en prendre à elle, June. Lorsqu'elle fermait les yeux, elle la voyait encore et lui surtout. Ce vampire. Damon Salvatore. Remplie de remords Cassandra n'avait pas agi tout de suite en cherchant à la venger. Une erreur d'après elle car Cass' était conscience qu'aujourd'hui elle ne le ferait plus. A quoi bon ? Il ne devait même pas s'en souvenir et cela lui ferait un ennemi de plus. Et de cela la jeune femme n'en voulait pas. Car, dans son langage, ennemi = problème. Or ce n'était pas quelque chose qu'elle appréciait.

Cassandra se passa la main dans ses cheveux en secouant négativement la tête. Elle était sortie dehors, en plein jour sa bague autour du poignet. Celui qu'il avait transformé Cassandra en avait une et, le seule réel cadeau qu'il lui avait offert c'était cela. Une bague, pour sortir au soleil. La vampire sourit en se remémorant le jour où elle avait failli la lancer par la fenêtre tant elle était énervée. Aujourd'hui, elle serait perdue sans, vraiment. Vivre la nuit ça allait cinq minutes mais plusieurs siècles non. Enfin, certains s'en accommodaient, tant mieux pour eux.

Les jambes croisées Cassandra s'assit sur un banc, laissant l'odeur des fleurs se diriger vers son nez. C'était si doux, si agréable. Fruité. Cassandra aurait pu s'y perdre si elle avait l'esprit à ça. En vérité elle ne l'avait pas. Son amie, avec qui elle était venue à Mystic Falls, commençait à montrer des signes de maladie. La vampire n'avait jamais touché à son sang et ce n'était pas ce qui lui posait problème mais si elle devait décédé dans les jours qui suivaient il aurait été logique que Cassandra rentre là où elle était venue sauf qu'elle n'en avait pas envie. Pas le moins du monde, elle commençait à s'habituer à la ville et puis, elle grouillait anormalement de vampires. Habituellement Cassandra aurait pris la fuite car cela ne pressentait rien de bon mais elle avait envie de rester. Quelque chose lui disait que c'était sa place ici et qu'il allait se passer des choses qu'elle ne devait surtout pas louper.

Le regard de Cassandra fit le tour du parc et elle aperçut une silhouette. Elle força sur sa vision et un sourire mauvais se forma sur ses lèvres. Oh, elle le connaissait, celui qui alliait mettre ses pieds dans le parc. Pas bien, mais assez pour savoir qu'elle ne l'aimait pas et que la brune n'aurait jamais un portrait de lui chez elle. Ni en à l'huile ni à l'eau. Une suite de mots passa dans son esprit, une suite de mots qui ne lui rappelait que des mauvais souvenirs.

Salvatore. Damon. June. Cassandra. Protégée. June. Echec.
Revenir en haut Aller en bas

Damon Salvatore

Modérateuravatar

Messages : 208
Date d'inscription : 19/11/2011
Age : 23
Localisation : Dans les bars de Mystic Falls, à traquer sa future proie
MessageSujet: Re: Échec. | Damon   Lun 2 Jan - 9:50

Cassandra Ҩ Damon
« Echec »

Se nourrir ou mourir. Telle était la question que chaque créature dans notre genre devait se poser un jour. Se nourrir et prendre une vie humaine. Sauver le monde d’une créature assoiffée de sang mais mourir à jamais. Mais mourir signifiait aussi dire au revoir à tous ceux que vous aimiez. Partir à jamais, ne plus émettre un souffle. Mais si vous décidiez coude que coude que de rester en vie tout en étant un vampire, et peu importe vos choix et vos actes, des vies humaines finissaient toujours par perdre pieds. Que vous le vouliez ou non. Et pour ma part, si au départ ce ne fut pas un choix facile et sans conséquence, je finis très vite par choisir ma voie, sans me soucier des conséquences, parfois tragiques, certes, mais pas pour moi. Mon humanité, j’essayais de la garder la plus enfouie possible, au fin fond de mon cœur, si cœur pouvait encore être appelé comme cela. Je dirais plutôt organe ne pouvant être touché par un morceau de bois, sinon, couik.

Mais je n’avais jamais voulu de cette existence, ou en tout cas pas au début. Croyant Katherine morte, la seule chose dont j’avais envie à cette époque, c’était de mourir, de la rejoindre dans je ne sais quel endroit, de me libérer de cette souffrance atroce, de voir la vie dépérir sous mes yeux. Mais Stephen en avait décidé autrement, et malgré moi, j’avais été jusqu’à boire du sang humain d’une jeune fille apeurée. Et de là, avait débuté mon horrible voyage vers l’immortalité. Horrible pour les humains, entendons nous bien.

Si je n’étais pas un éventreur fou à lié comme l’avait été un jour mon cher frère, il n’en était pas moins que la vie humaine ne signifiait strictement rien à mes yeux. Et encore moins celle de ceux que je ne connaissais pas. Je n’avais donc aucuns scrupules à vider de leur sang mes victimes, hommes ou femmes. Adultes ou enfants. Même si je vous l’accorde, les enfants ne passaient pas en priorité. J’essayais de m’abstenir. Je n’étais quand même pas à ce moins là. Mais jamais moi aussi certains antécédents dont je ne préférais pas en parler, si vous voyez ce que je veux dire. Non ? Tant pis, cherchez bien. Tout ça pour dire qu’être un vampire pouvait certaines fois être aussi à côté de ses pompes. Même si pour moi, je n’avais encore jamais eu à éprouver tel sorte de sentiments. Remords, regrets, tristesse, tout ça était parti à la trappe en même temps que mon espérance de mourir de vieillesse.

Et ce matin je n’étais pas d’une humeur à faire ronronner un petit cocker aux longues oreilles. Oh, je n’avais pas de raisons spéciales aujourd’hui. Je m’étais levé du mauvais pied, point barre. Mais la première personne que je croiserais en cette journée quelques peu ensoleillé pour un mois de mars, ne serait pas celle que j’apprécierais jusqu’à la fin de l’éternité.

Et tandis que je marchais le long des rues de Mystic Falls, je ne pus empêcher mon esprit de revenir cent quarante cinq ans plus tôt. Lorsque nous n’étions pas des vampires sanguinaires, lorsque nous étions des frères normaux, lorsque notre père nous considérait encore comme ses fils. Une époque tellement lointaine. Et si jamais Katherine Pierce ne s’était jamais arrêté dans cette simple ville, mon existence aurait été tout autre. Le destin. Même si je ne crois pas fort au destin, le hasard plutôt. Une pure coïncidence. Mais tellement de choses auraient changés. Je ne serais pas là pour en parler. Et cette sourde colère qui montait en moi n’existerait pas. Si je ne mettais jamais en colère, ce n’était pas moins que je ne la pensais pas. Disons plutôt que j’avais une autre façon de l’assouvir. Comme la vengeance ou les coups bas. Oh oui, cette première était pour moi une source de plaisir que je n’attisais qu’une fois correctement achevée. Et elle pouvait prendre toutes les formes et surtout, convenir à n’importe qui. Fraternité, amitié, amour n’existaient plus dans mon vocabulaire, depuis très longtemps.

Je ne savais pas trop où aller. Aujourd’hui, même le goût du sang ne me disait rien. Autant dormir jusqu’à demain… Malheureusement, ce n’était en aucun cas possible pour moi. Dormir aussi longtemps, comme une loutre… Non vraiment, ça ne me disait strictement rien. Mes jambes me menèrent d’elle-même vers le parc. Parc qui était là depuis la nuit des temps. Je me souvenais encore des jours voir des nuits passés là-bas en 1864 avec Katherine, quand Stephen vaguait à une de ses occupations dont personne ne savait rien, ou en tout cas pas moi.

Tandis que j’entrais dans le parc, je vis une silhouette d’une jeune femme assise sur un banc de l’autre côté de l’endroit où je me tenais. De loin, je ne pouvais pas vraiment voir qui c’était. Mais plus je m’approchais, plus cette femme me disait quelque chose. Des cheveux bruns mi-long, une taille pas très grande d’après ce que j’en voyais. Accélérant le pas, je me portais jusqu’à elle. En effet, elle me disait quelque chose. De bien ancien, mais quand même.


- Tiens, tiens, Cassandra Ainsworth.


Debout face à elle, j’avais aux lèvres un sourire bien plus qu’ironique.

[/justify]
fiche par century sex.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Échec. | Damon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» Quelques enseignements tirés de l’échec d’un combat moral
» Nuage de Souris ♂ - La chute n'est pas un échec, l'échec c'est de rester là où l'on est tombé.
» [Activité] Partie d'échec géante !
» Purification ! ( Damon vs Oneiros )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Mystic Falls :: Parc-